«

»

sept 11

Imprimer ceci Article

Les résolutions de rentrée…

C’est la rentrée….
liberté
Votre enfant a hâte de reprendre le chemin de l’école, de retrouver des petits camarades de son âge, et peut-être même… de se séparer quelques heures de sa mère envahissante et surprotectrice !

A la bibliothèque municipale, mais aussi dans la salle d’attente d’examen d’EEG, il y a des recueils de témoignages d’adolescents et adultes qui ont vécu une enfance d’épileptique…
Quel choc de lire un trait commun à tous ces témoignages : ils ont ressenti une enfance étouffée par leur parent et particulièrement par leur mère surprotectrice !
Ils regrettaient l’absence de relations sociales dans l’enfance, de sorties, de sports qui les ont empêché de s’épanouir tout à fait.
Et pourtant aucun ne blâmait tout à fait leur parent. Ils reconnaissaient ne pas avoir manqué d’amour surtout maternel, mais prévenaient par leur témoignage d’un amour trop exclusif et protecteur.

J’ai ouvert les yeux sur mon propre comportement exclusif avec ces témoignages et redonné du temps à mes autres enfants. J’ai pris conscience au début de la maladie de mon enfant que mon mari refusait systématiquement toute sortie même dans le jardin même sous surveillance étroite et équipé d’un casque. Nous refusions alors de prendre le moindre « risque » de blessure car nous vivions « traumatisés ».
Rapidement j’ai compris qu’il fallait trouver un milieu sécurisé comme le trampoline avec des filets pour aller à l’extérieur, ou mettre des vieilles couettes sur l’herbe pour donner cette liberté de mouvement, une petite tente sécurisée plantée dans le jardin pour jouer à se cacher. Notre enfant devait avoir une vie heureuse pleine de rires comme les autres enfants, développer son insouciance et son imagination, c’était ma mission.
Heureusement avec le régime cétogène, nous sommes passé d’une situation tragique à presque un retour à la normale avec la disparition presque totale des chutes. Mais il fallait encore prendre sur soi pour autoriser cette liberté, passer outre la peur, « et si ? », « et si ? » Ce n’est pas à notre enfant de nous rassurer et nous faire une thérapie, prenez sur vous car vous êtes l’adulte !!!

Ouvrez les yeux… et essayez avec cette nouvelle année scolaire de prendre de nouvelles résolutions « adaptées », de donner un peu d’air, des ailes pour que votre enfant s’épanouisse.

Idées en vrac ?

Et si cette année, on essayait de faire la fête avec un goûter d’anniversaire avec quelques camarades de classe ou d’amis ? Que votre enfant soit fier et tisse du lien social avec des enfants de son âge. Préparez une belle maison décorée de ballons et guirlandes – quitte à en faire trop -, des petits jeux adaptés faciles comme par exemple une mini-piscine à balles, un jeu de chamboule-tout avec des balles en plastiques, un stand de maquillage.
Et le régime dans tout ça ? OUI pour votre enfant mais les autres ont droit à tout ce qui fait une fête : un vrai gâteau d’anniversaire sucré avec des bougies et des vrais sirops fruités (sur une table bien isolée et surveillée !). Vous pouvez faire en parallèle un autre petit gâteau après avoir soufflé les bougies et au moment de servir qui ressemble au vrai gâteau avec du sirop 0% à boire avec une paille colorée. Votre enfant sait que c’est pour son bien et ne va pas faire la comédie surtout si sa musique préférée commence pile pour la « discothèque ». Oui c’est possible « faire discothèque » même en fauteuil roulant.

Et si cette année, on inscrivait son enfant à une activité sportive encadrée ? Ou si on achetait un trampoline avec des filets pour faire du sport à la maison ? ou une balançoire (on peut mettre si besoin un siège bébé sécurisé pour éviter les chutes)? ou encore si on avait la possibilité pourquoi pas inscrire son enfant à de hippothérapie ou thérapie avec le cheval puisqu’il y a d’excellents retour ?

Et si cette année, on laissait à une tata ou une babysitter (bien formée par vous) une ou deux heures avec son enfant pour sortir respirer le bon air dans un nouveau parc public pour rencontrer de nouveaux enfants ? et pourquoi pas y faire avec d’autres son goûter cétogène ?

Et si cette année, nous acceptions de prendre sur soi pour lui donner un peu de cette liberté et d’insouciance de son âge ?

 

 

Important!

   

Pas de morale, ce n’est pas facile d’être parent d’un enfant avec une maladie rare et vous faites certainement au mieux… mais voyez si vous pouvez donner un peu de « liberté » à votre enfant même si celle-ci reste étroitement surveillée.

 

  

 

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.regimecetogene.com/news/les-resolutions-de-rentree