«

»

déc 15

Imprimer ceci Article

Interview de chercheur : Docteur Yuri ZILBERTER

Yuri Zilberter

Docteur Zilberter, vous êtes directeur de Recherche à l’INSERM UMR 1106 à l’Institut des Neurosciences des Systèmes à Marseille.
Pouvez-vous nous expliquer l’objet de vos recherches ?

Le sujet d’étude s’intitule officiellement “Métabolisme et Neuroprotection ». Le but de notre étude est de comprendre comment le métabolisme énergétique dans le cerveau peut être corrigé quand il est endommagé par du stress métabolique.

 

D’après votre travail, un déficit énergétique au niveau du cerveau expliquerait-il son fonctionnement anormal ? 

Oui, c’est ce qui se passe dans de nombreux cas. Le pire, c’est que le fonctionnement anormal du cerveau provoque souvent un accroissement de sa demande énergétique…, qui donc accentue en retour le fonctionnement anormal et crée ainsi un cercle vicieux.

 

Un cerveau immature d’un enfant ou au contraire un cerveau vieillissant serait donc plus exposé aux maladies neurologiques ?

Oui c’est le cas, et cela explique les cas spécifiques que sont les maladies neuro-dégénératives comme l’épilepsie réfractaire infantile ou bien la maladie d’Alzheimer.

 

En quoi le régime cétogène est une solution ?

Le régime cétogène médical peut dans une large mesure représenter une véritable solution, particulièrement pour les épilepsies infantiles. Toutefois, il est difficile à suivre, et ce régime n’est pas exempt d’effets néfastes.

 

Pouvez-vous nous expliquer ce que sont les GABA et leur influence sur le cerveau ?

GABA est l’abréviation de “Gamma Amino Butyric Acid » ou Acide γ-aminobutyrique. C’est l’un des composants chimiques permettant aux neurones de communiquer. Il y a de nombreux composants de ce type qui aident un neurone à passer une information à d’autres neurones. On les appelle neurotransmetteurs et la plupart d’entre eux excitent les neurones. Toutefois, le rôle du GABA est de prévenir que l’excitation dépasse le neurone lui-même, et c’est pourquoi on parle de neurotransmetteur inhibiteur. Il est très important que le GABA fonctionne bien comme un inhibiteur, sinon on se retrouve dans la même situation qu’une voiture avec 2 accélérateurs et sans pédale de frein. Si le système GABA est endommagé, la surexcitation conduit à une hyperactivité qui est extrêmement énergivore, et alors s’enclenche le cercle vicieux dont nous avons parlé.

 

L’impact du régime cétogène ne serait donc pas utile qu’aux enfants épileptiques ?

Tout à fait. Le régime cétogène peut bénéficier à des dizaines de maladies dégénératives.

 

Avez-vous modélisé une hypothèse de traitement à partir du régime cétogène ?

Oui, dans un sens. Nous avons compris qu’un corps de cétone beta-hydroxybutyrique, le principal composant du régime cétogène, n’est pas le seul substrat énergétique qui peut donner des résultats, aussi nous avons essayé l’administration de pyruvate sans régime particulier.

 

Pensez-vous que vos recherches pourraient aboutir un jour dans un traitement pour les enfants épileptiques ?

Oui, je le pense. Nos expériences basées sur notre modèle nous donnent cet espoir. En outre, j’ai essayé le pyruvate sur moi-même (depuis environ 20 ans, je souffre d’une épilepsie induite par une intervention chirurgicale au cerveau) : je n’ai eu aucune crise depuis 3 ans, et mon EEG est normal.
Récemment, j’ai décidé de pousser l’expérience et j’ai arrêté le pyruvate : Pendant 3 mois, rien n’a changé et l’EEG est resté normal. Après 3 mois, l’EEG est devenu limite pathologique. Après un mois supplémentaire, j’ai commencé à avoir des crises partielles et mon EEG est devenu pathologique, cliniquement. J’ai alors simplement repris le pyruvate, et à présent, mon neurologue et moi-même attendons avec intérêt de voir comment le processus va à nouveau s’inverser -nous l’espérons en tout cas- vers un EEG normal.

(Interview réalisée en anglais le 05/12/2013)

——————————————————————————————————————————————————————–

Dr Zilberter, you are conducting a research at the INSERM UMR 1106 at the Institut of Systems Neurosciences in Marseille. Would you please detail the topic of your research?

The topic officially is titled « Metabolism and neuroprotection ». The aim of our study is to understand how energy metabolism in the brain can be corrected when it is damaged by metabolic stress.

 

According to your work, I understood that a lack of energy within the brain explains its abnormal functioning. Is that it?

Yes, that’s correct in many cases. What’s more, the abnormal functioning often causes further increase in energy demands by the brain thus creating a vicious circle.

 

Does this mean that the immature brain of a child or the aging brain of an elderly would be more exposed to neurological diseases?

It does and this can explain the specific cases of neurodegenerative diseases such as intractable childhood epilepsy or Alzheimer’s dementia.

 

To what extent is a ketogenic diet a solution?

The clinical-strength ketogenic diet can be a solution to a very great extent – and it is, particularly in childhood epilepsies. However, it is difficult to comply with and the diet is not free from some unfavorable effects.

 

Would you please explain what are the GABA and their influence on the brain ?

GABA is abbreviation for gamma amino butyric acid. It is one of chemicals allowing the neurons to communicate. There are plenty of such chemicals that helps one neuron to pass a piece of information to other neurons, they are called neurotransmitters and most of them excite the neurons. However, the role of GABA is to prevent the excitation to pass the neuron and thus it is called inhibitory neurotransmitter. It is very important that GABA works exactly as an inhibitory agent, otherwise it would be a situation as if a car had two gas pedals and no a brake pedal.  If the GABA system is damaged the over-excitation occurs leading to hyperactivity, which is extremely energy demanding – and the vicious circle we talked about above develops.

 

So the impact of the ketogenic diet would not be for epileptical children only ?

Right, the ketogenic diet is profitable for dozens of neurodegenerative diseases.

 

Did you scheme a model of treatment from the ketogenic diet ?

That is correct in a way. We figured out that a ketone body beta-hydroxybutyrate, the main in ketogenic diet, is not the only energy substrate that can work and therefore we tried the pyruvate administration without any specific diet.

 

Do you believe your research can someday deliver a treatment for epileptical childen?

Yes I do. Our model experiments give us this hope. In addition, I tried pyruvate on myself (I have the brain surgery induced epilepsy for about 20 years) and have been seizure-free for over 3 years, with normal EEG. Recently, I decided to experiment further and stopped taking pyruvate. For three months nothing was changing, EEG remained normal. After three months, EEG became borderline pathologic. After one month more, I started to have partial seizures and my EEG was clinically pathological. I just returned back on pyruvate and we with my neurologist are very interested to observe how the process will be hopefully reversed once more, back to normal EEG.

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.regimecetogene.com/interviews/interview-de-chercheur-docteur-yuri-zilberter