«

»

sept 02

Imprimer ceci Article

Mortalité et épilepsie

Notice

Parce qu’il faut bien être informé que le risque existe…

mortalité

Surmortalité :

Les patients souffrant d’épilepsie pharmaco-résistante ont un taux de surmortalité 5 fois supérieur à celui de la population générale (plus de 30 000 décès chaque année en Europe). Les causes sont nombreuses :

  • à une maladie sous-jacente comme une infection ou une tumeur,
  • crises en circonstances dangereuses (noyades, brûlures, chutes),
  • mal épileptiques (succession ininterrompue de crises, trop souvent liée à un arrêt intempestif du traitement),
  • la SUDEP ou MSIE (Sudden Unexpected Death in EPilepsy ou Mort Subite Inattendue et inexpliquée en Epilepsie) dont les mécanismes sont méconnus est en rapport avec une détresse respiratoire et un arrêt cardiaque au cours d’une crise durant le sommeil. On estime que le MSIE frappe 1 épileptique sur 1000 et essentiellement des jeunes adultes entres 20 et 40 ans (environ 7 % des décès dans l’épilepsie, vingt quatre fois supérieur à la population générale)
  • le suicide (pour les adultes, dix fois plus que dans la population générale)

***

Y a t-il une surmortalité chez les enfants épileptiques ?

Dr Pierre Jallon  : « Contrairement à l’adulte, chez l’enfant, les décès non accidentels mais liés à des crises sont exceptionnels. La surmortalité n’existe que dans un groupe très minoritaire d’enfants qui souffrent à la fois d’épilepsie et de retard mental. Parmi eux, ceux qui sont les plus exposés sont ceux qui souffrent d’épilepsie myoclonique sévère du nourrisson ou syndrome de Dravet. »

(extrait de la Lettre d’Information de la Fédération Française pour la recherche sur l’épilepsie de novembre 2009,  un article du Dr Pierre Jallon – responsable de l’Unité Epileptologique Clinique et d’EEG de l’Hôpital cantonal de Genève).

Question : Bonjour. Un enfant atteint d’une épilepsie rare et très active, pharmaco-résistante , est-il plus sujet à une MSIE (mort subite inexpliquée d’une personne épileptique) qu’un enfant épileptique stabilisé ? Si oui dans quelle proportion ?
Réponse : Oui. Il n’y a pas de proportion établie car il n’y a pas eu d’étude prospective mais des études rétrospectives, mais le risque est plus élevé avec les facteurs qui vous citez.

(extrait internet du site Espace Necker Maladies rares et chroniques : Épilepsies rares nos experts vous répondent [Dr Rima Nabbout et le Dr Nicole Chemaly].: http://www.maladiesrares-necker.aphp.fr/epilepsies-rares-nos-experts-vous-repondent/ )

***

(Voir l’article « Quelles mesures de précautions ? »)

Lien Permanent pour cet article : http://www.regimecetogene.com/histoire-du-regime/mortalite-et-epilepsie