«

»

oct 05

Imprimer ceci Article

Epilepsie et le « sport »

 

Important!

Ce n’est pas parce que votre enfant est épileptique, qu’il doit être « exclu » de sport, au contraire !

 

 trampoline

 Il existe un moyen efficace de « stimuler » votre enfant même handicapé sans risque : le trampoline rond avec un filet de protection.

 Bien entendu il ne s’agit pas de faire voltiger votre enfant sur 2 mètres de haut  – rassurez vous ; ) – mais de le stimuler tranquillement au vu de son état physique : soit debout tout seul sautant même sur 5 cm de haut, soit en le tenant par les mains s’il n’a pas d’équilibre, soit en l’allongeant.

Sans compter que le trampoline peut se transformer en hamac, cabane, lieux de goûter…

Votre enfant sera heureux de faire « du sport » dehors avec vous, rigolade assurée !

Gros avantage constaté par une super maman : le transit et le ventre gonflé de son enfant se porte vraiment mieux depuis qu’il « fait » du trampoline, la selle est plus régulière et le ventre dégonfle.

D’après mon médecin généraliste interrogé, il n’y a rien d’étonnant à cela !
Le corps en bougeant fait remonter mécaniquement des bulles de gaz vers l’anus d’où un dégonflement du ventre. Par ailleurs, les muscles sollicités par les mouvements du trampoline pousse la selle de l’intestin vers la sortie. C’est pourquoi il conseille aussi aux mamans de bébés et petits enfants constipés de bien malaxer le ventre (« parfois les mamans n’osent pas, elles font plus des caresses qu’un massage efficace  » rapporte t-il ) et de leur faire faire des exercices avec les jambes (leur faire faire des mouvements style « velo ») pour faciliter le transit.

 

Conseil : Proposez l’activité pendant une période où il est bien en forme, pendant maximum 10 mn. Il vaut mieux arrêter l’activité avant de l’ennuyer pour qu’il soit content d’y retourner une autre fois.

Pour les enfants qui ne se tiennent pas assis. Le parent peut faire rebondir l’enfant soit en position allongée sur un gros tapis soit assis dans les bras d’un parent. Cette méthode est déjà pratiquée dans d’autres pays tels que la Norvège, la Suisse, le Canada…

Le trampoline améliore l’image et la valorisation de soi, et permet de lutter contre le sentiment d’exclusion par rapport aux autres enfants.

 

Le trampoline est utilisé pour stimuler l’enfant en pédiatrie (autisme, handicap mental, difficultés motrices…).: 

  • pour apprendre son corps dans l’espace = le schéma corporel
  • pour le développement de l’équilibre,
  • la capacité respiratoire, et le mouvement cardiaque
  • la motricité
  • la force musculaire.

L’explication : Le fait de faire rebondir l’enfant stimule tout son corps et fait travailler ses muscles sans que celui-ci ait d’effort à fournir au départ.

Puis, petit à petit, on voit l’enfant qui cherche à réagir puis à s’équilibrer. Il est important de préciser que le cerveau d’un enfant handicapé très jeune a besoin d’être stimulé encore plus pour que les neurones se développent et que les synapses ne se détruisent pas et dans le cas d’absences de stimulation ces connections disparaissent, c’est ce qui se passe lorsque l’on vieillit et que l’on ne fait pas travailler suffisamment sa mémoire, il y a destruction des connections nerveuses.

En cas de paralysie d’un membre ou hémiplégie, le cerveau supprime de son schéma corporel cette partie du corps donc il est important de stimuler même la partie « inerte » du corps.

Le prix ? : On trouve des trampolines à petits prix pour une centaine d’euros en hypermarché, Toys’r us, Go sport…parfait pour l’exterieur sur un terrain plat ou de la pelouse.

 

 *******************

Professeur Alexis Arzimanoglou « (…) Aucune activité sportive ne peut déclencher une crise d’épilepsie. Au contraire, l’expérience montre que plus les patients sont concentrés sur une activité sportive ou autre qui les intéresse moins ils risquent de faire une crise. C’est pendant les périodes d’inactivités, de repos ou d’ennui que les crises sont plus fréquentes. (…) »

(extrait de la Lettre d’Information de la Fédération Française pour la recherche sur l’épilepsie de novembre 2009,  un article du Professeur Alexis Arzimanoglou – Service de neurologie pédiatrique et des maladies métaboliques du CHU Paris – Hôpital Robert Debré).

********************


Il existe des exercices pour les enfants infirmes moteurs cérébraux :

ramperGuider pour faire ramper l’enfant au sol.

Le schéma moteur du ramper est le même schéma moteur que celui de la marche à l’exception de l’équilibre qui n’intervient pas dans le ramper.

On peut associer des cibles à toucher avec le talon pour étirer activement les adducteurs (entre les cuisses) et les ischio-jambiers internes (muscles permettant la flexion de la jambe). De plus, on ajoute un jouet, ou une tour de coussin à démolir au bout du parcours de ramper. Il faut toujours mettre en place des exercices ludiques pour les enfants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.regimecetogene.com/bonnes-idees/epilepsie-et-le-sport